Sensibilisation aux impacts environnementaux du numérique

Sensibilisation aux impacts environnementaux du numérique

Mardi 02 février 2021, les élèves de seconde 3 ont reçu la visite de M. Romaric David, un ingénieur de recherche en informatique travaillant à l’université de Strasbourg ; il est venu les sensibiliser sur les impacts environnementaux du numérique. M. DAVID est membre d’Eco info, un groupe national qui agit pour réduire les impacts environnementaux du numérique.

« Cette intervention, dont le but premier était de nous sensibiliser, était plutôt conviviale, permettant à chacun de l’arrêter à tout moment pour poser une question : cela a vraiment facilité l’échange entre nous et l’intervenant. »

Nous avions préparé la séance en lisant plusieurs articles, sélectionnés par notre professeur de SNT ; ils expliquaient que le numérique n’est pas aussi propre qu’on ne le pense. Pour une partie d’entre nous, élèves, la lecture de ces articles ne fut pas une découverte, car nous avions déjà connaissance de faces négatives de la digitalisation.

Mais durant cette intervention, nous avons appris que contrairement à ce que nous pouvons penser, lorsque nous utilisons l’informatique, nous émettons indirectement énormément de CO2.

Cette conférence a débuté avec un nombre : 73 ; 73% des français possèdent au moins un équipement numérique. Nous avons appris que nos impacts écologiques étaient de différents ordres : fabrication, utilisation et fin de vie.

Afin de nous rendre compte de ces chiffres en termes de ressources nous avons appris que :

– la fabrication d’un ordinateur nécessitait 240 kg de combustibles fossiles, 22kg de produits chimiques et 1,5 tonnes d’eau pour sa production.

– 15% de la consommation électrique en France est consacrée au numérique.

– un outil numérique fait plusieurs tours du monde avant d’arriver dans nos mains.

– les outils numériques sont souvent jetés sans être recyclés.

– les composants sont souvent issus de zones de guerre.

Nous n’avions pas tous conscience de ces faits qui nous ont surpris.

Nous avons par la suite vu des moyens de limiter toutes ces consommations de ressources sans forcément restreindre nos accès au numérique. M.DAVID nous a appris qu’il existe des labels afin de s’assurer de la provenance de ces objets, comme le label Numérique Responsable et nous a donné quelques conseils comme :

– Acheter des équipements numériques reconditionnés (sur le site Backmarket) et/ou qui proviennent de fabricants qui font preuve d’éthique tel que Fairphone ou alors louer son appareil.

– Choisir des matériels adaptés à ses besoin ayant un écolabel, on peut choisir des appareils qui consomment très peu d’énergie.

Il nous a conseillés d’aller sur un site pour consulter « l’indice de réparabilité » d’un nouvel équipement que nous envisagerions d’acheter, pour savoir si c’est rentable et durable de l’acheter, si la réparation est accessible facilement et ainsi, en cas de panne de faire réparer au lieu de jeter notre appareil.

Mais la fabrication de ces appareils n’est pas la seule source de pollution, l’électricité consommée participe également. Pour vous donner quelques chiffres, sur les 476 TWh consommé en électricité en France en 2015, 15% a été destiné à l’utilisation du numérique, soit 56.5 TWh et en particulier la consommation d’énergie d’une box représente environ 1,5% de la consommation d’énergie en France

Une question se pose alors, comment pouvons-nous réduire cette consommation d’énergie ? M.DAVID a donc expliqué qu’il est préférable de baisser la résolution des vidéos, débrancher sa box internet lorsqu’on quitte le domicile, utiliser un navigateur léger, ne pas laisser ouverts des onglets, bloquer les mails « spam » et vider régulièrement sa boite mail et bien plus.

Puis se pose le problème de la fin de vie de nos appareils, que faire d’eux ? Et bien tout d’abord, augmenter leur durée de vie, les conserver 5/7 ans au lieu de 3/4, les transmette ou les donner par la suite au lieu de les jeter.

L’intervenant a aussi abordé le sujet des « data centers » : un data center est une infrastructure dédiée à l’installation d’un grand nombre (plusieurs milliers) de serveurs informatiques. Vous allez vous en douter, il faut refroidir tout ça… Cette chaleur produite a même été réutilisée pour le chauffage de certains bâtiments à Roubaix ou à l’Université de Strasbourg.

Sa parenthèse sur la 5G, dont le déploiement a débuté courant 2020, nous a beaucoup marquée. M. David nous a appris qu’elle permettra d’avoir moins de latence, plus de débit et que les transferts de données se feront plus rapidement. La 5G sera utile pour nos nouvelles technologies, comme les voitures autonomes ou les drones mais elle aura un impact conséquent sur l’environnement, en effet sa mise en place nécessite de nombreuses installations supplémentaires comme par exemple le nombre d’antennes qui doit être augmenté, du fait de la fréquence courte de ses ondes.

Pour  conclure, durant cette intervention, les conseils ne manquaient pas à l’appel. Voici quelques petits gestes que vous pouvez effectuer dès aujourd’hui : stopper la publicité si possible, utiliser les favoris sur vos navigateurs web pour éviter de solliciter les moteurs de recherches ou encore comme dit précédemment, couper vos appareils numériques et électroniques lorsque vous savez que vous ne les utiliserez pas. Cette intervention a permis avant tout de sensibiliser, de nous ouvrir les yeux sur le côté sombre de ce que nous utilisons tous les jours, et ce, de plus en plus.

« Nous avons apprécié qu’on nous donne des conseils, qui ne changent pas notre fréquence d’utilisation des objets numériques mais qui ont tout de même un impact bénéfique. »

« L’intervention était intéressante, j’ai appris beaucoup de chose sur la fabrication des outils numérique et différents petits gestes qui réduisent notre impact sur l’environnement. »

« Au final, cette présentation m’a beaucoup plu, j’ai appris que des gestes et des habitudes simples pourraient faire toute la différence. »

« Nous avons trouvé cette conférence très intéressante et enrichissante, elle nous a permis de nous sensibiliser un peu plus sur l’impact que nous avons sur l’environnement dont nous n’étions pas forcément au courant et nous remercions encore une fois M. David pour cette intervention. »

« Au final, cette intervention était intéressante car elle nous a ouvert les yeux sur l’impact environnemental de ce qu’on utilise chaque jour. Mais l’intervenant nous a surtout donné les solutions pour remédier à ces problèmes. »

« Personnellement, nous avons trouvé cette intervention très intéressante. Jamais nous n’aurions penser que nous avions un impact aussi important sur la pollution et la production de CO2. »

 

Article écrit à plusieurs mains :

Ahmed, Alexis, Alice, Amandine, Anouk, Arwen, Clara, Emma, Erwan, Josselin, Laure, Louis, Lucie, Lyan, Manon, Mathis, Noah, Oscar, Pauline, Philippe, Quentin, Samuel, Solène, Thomas, Victor

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.